User Rating: 5 / 5

INFOS DIVERSES

 

 

1/ Prime Macron

Le Président RIF a annoncé qu’il était attentif à la demande d’effort national demandé aux entreprises pour une aide d’urgence vis-à-vis des plus bas salaires.

Mais il a également indiqué que RIF était « fragilisé financièrement » par les dépenses liées au plan social ainsi que par la faible rentabilité de certaines activités recyclage et le déficit du MRO.

Il a indiqué qu’il a pris l’initiative au niveau local et qu’il fallait expliquer le contexte particulier de cette dépense aux dirigeants du groupe RIF.

Le législateur n’a pas encore donné tous les détails et le projet n’a pas encore été validé par le parlement mais sur la base des données connues, RIF a annoncé ses intentions lors du CE mensuel du 22 janvier. 

Pour les salaires annuels bruts allant jusqu’à 26 000 euros prime de 250 euros

Pour les salaires annuels bruts situés entre 26 000 et 40 000 euros prime de 150 euros

Pour les salaires annuels bruts au-delà de 40 000 euros prime de 100 euros

(Attention, pour les salaires annuels équivalent ou supérieur à 3 fois le smic, ces 100 euros ne seront pas défiscalisés, pour connaitre votre montant annuel brut pris en référence, il vous suffit de consulter votre fiche de paie de décembre 2018)

La direction a annoncé qu’elle ne souhaite pas verser cette prime à la direction générale de RIF ainsi qu’aux salariés expatriés (Japonais).

Coût global pour l’entreprise = 120 000 euros (équivalent à la dépense moyenne pour 1 salarié quittant l’entreprise dans le cadre du PSE)

Bien évidemment, ces montants sont très loin de ce qu’attendaient les salariés !! C’est un très mauvais calcul de la part de la direction :

  • D’abord car les éventuelles primes qui seraient obtenues durant les NAO seront soumises aux charges, et c’est donc l’état qui touchera 50% (environ) des sommes. Il aurait été plus efficace de donner une prime conséquente dès maintenant, une sorte d’avance sur les NAO…
  • Ensuite parce que les salariés rescapés auront à nouveau l’impression d’être les grands perdants de l’affaire

A suivre, n’hésitez pas à nous donner votre avis afin que nous puissions le remonter en haut lieu !

 

 

2/ Les NAO salaires et la participation

Interrogée en réunion CE sur notre demande d’avancer les discussions annuelles sur les salaires, la direction nous a fait comprendre qu’elle ne « pourrait » pas augmenter les salaires de base (AG et AI ou prime) du fait des faibles marges dégagées par l’activité recyclage………

Interrogée en réunion CE sur le versement éventuel d’une participation aux bénéfices, la direction a indiqué que cette année il n’y en aurait pas du fait qu’elle intègrerait certains frais liés au PSE sur le résultat fiscal 2018/2019 (alors que les résultats financiers prévisionnels sont bons et que des réserves conséquentes de liquidités existent !). C’est une façon de baisser artificiellement les bénéfices et de payer moins de taxes.

En résumé, la direction nous a indiqué qu’elle souhaite appliquer une politique de « vaches maigres » en matière de rémunération. Ainsi, nous lui avons indiqué qu’avec cette politique, RIF prenait de gros risques en matière de conflit avec les salariés ! Comme évoqué plus haut, c’est exactement l’inverse qu’il faudrait faire : motiver les salariés et tenter de conserver les compétences qui restent, passe par des augmentations significatives. RIF en a les moyens.

 

 

3/ Les congés TBG

Peu d’informations ont été livrées :

Une fermeture de 17 jours est nécessaire pour réaliser certains travaux du nouveau Coater en Octobre 2019 (dates encore à définir avec les entreprises extérieures).

La direction a néanmoins indiqué qu’un planning par roulement permettant de prendre des congés en été est à l’étude.

La direction s’est dit en mesure de communiquer au plus tôt à mi-février. Nous lui avons indiqué que le plus tôt serait le mieux du fait que ça commence à grogner sec dans les ateliers !

 

 

4/ Suppressions de postes envisagées au Recycling et créations de postes

Lors du CE du 22 janvier, la direction a annoncé le nombre de suppressions de postes envisagées et ceux crées en parallèle.

Ligne Midas/Perseus : Suppression d’une équipe avec passage en journée soit 16 postes supprimés en juillet 2019

Ligne Rinmei/Erasmus : 6 postes supprimés en avril 2019

Ligne Sincère/lite : 6 postes supprimés en février 2019

Ligne Athéna : 3 postes supprimés en mai 2019, 2 postes recréés en octobre 2019 (soit -1 poste)

Ligne CMP/HPM : 1 poste supprimé en février puis 1 poste en juillet  2019

Ligne Gimlet : 4 postes crées temporairement en avril et supprimés en octobre 2019

Ligne PRP : 1 poste créé en janvier 2019

Ligne Vesta : 2 postes créés en octobre 2019

Collection center : 10 postes créés en avril 2019

Magasin Recycling : 1 poste créé en avril puis suppression d’un poste en mai et un autre en juillet 2019 (soit -2 postes)

QA : suppression d’1 poste en juillet 2019

MRO : suppression de 8 postes en février 2019 (en attente de commande client pour remonter en capacité et budget restant à confirmer)

Maintenance ISM : 1 poste supprimé en juillet 2019

Dès que nous aurons des informations plus précises sur les types de postes supprimés ou crées, nous communiquerons dans ce sens.

De plus, la direction a indiqué qu’elle souhaitait transformer 14 contrats intérimaires RECYCLING en CDI  ainsi que 5 au MRO...

 

 

Affaires à suivre... !