Tracts

User Rating: 0 / 5

User Rating: 0 / 5

Le 8.1.2019

Le point sur les reclassements

 

Tout d’abord, l’Intersyndicale présente à tous les salariés RIF ses meilleurs vœux pour l’année 2019, et bien sur la santé !

En date du 8 janvier, la commission de suivi s’est réunie pour prendre connaissance des informations données par la direction concernant les reclassements.

 

A ce jour, sur 131 propositions de reclassement :

  • 81 personnes ont refusé les postes proposés et entreront donc en cellule de reclassement ou seront licenciées directement (pour celles qui en ont manifesté la volonté)
  • 29 personnes ont accepté leur reclassement
  • 20 dossiers sont toujours en cours
  • 1 personne n’a pas de possibilité de reclassement, mais une solution est à l’étude

A l’heure actuelle il reste environ 100 postes vacant. Parmi ceux-ci, il est à noter qu’aucun poste lié à E8 (nouveau coater) n’a été pourvu.

Ce résultat est surprenant, mais surtout édifiant : il y a lieu de s’interroger sur le pourquoi de la chose.

Pourquoi des personnes qui pouvaient être sauvées ont finalement choisi de quitter Ricoh ? Il y a bien sur des conditions de départ intéressantes, qui permettront une reconversion dans de bonnes conditions.

Mais surtout, nous avions alerté à ce sujet, le vécu, les frustrations, la rancœur envers RIF et ses méthodes de management et d’organisation ressortent.

Les salariés se sont exprimés sous forme d’un rejet massif de la politique parfois inhumaine menée depuis des années.

Que conclure de cette situation ? Les OS avertissent la direction sur la survenue possible (évoquée dans les conclusions du CHSCT) de risques psychosociaux qui vont découler de la réorganisation. Si la méthode de management actuelle perdure, nous courons droit à la catastrophe.

Il est temps de saisir l’opportunité de revoir la façon dont l’entreprise fonctionne, remettre l’humain au cœur du système, de donner envie aux salariés rescapés de vouloir avancer, de se réaliser dans leur travail.

Cela passe bien sûr par un dialogue permanent, mais aussi des actions démontrant la volonté de changement : faire de la qualité de vie au travail une priorité ; celle-ci inclue bien sur des conditions salariales décentes, mais aussi une révision complète des méthodes de management, pour lesquelles nous avons toujours été force de proposition, sans trouver d’oreille attentive.

D’ici fin janvier, nous continuerons à suivre les dossiers des personnes non encore reclassées, puis nous donnerons un calendrier précis des négociations qu’il est urgent d’entamer ou de finaliser : GPEC (gestion prévisionnelle des emplois et des compétences), QVT (qualité de vie au travail), télétravail etc.

Pour les salariés qui quittent ou vont quitter l’entreprise, le rôle des os et de la commission de suivi est loin de s’achever : il va falloir dés ce jour veiller à ce que les projets se réalisent dans de bonnes conditions pour ceux qui en ont déjà un, et aider à orienter les salariés qui n’en ont pas encore.

Comme déjà annoncé, il existe un véritable risque pour les activités de recyclage, la direction s’est engagée à communiquer l’incidence sur l’emploi dès fin janvier.

Ce n’est qu’après cette étape que nous allons discuter avec la direction par le biais de la GPEC du chapitre mobilité interne, qui permettra entre autres aux salariés qui restent (et qui le souhaitent) de pouvoir accéder aux postes non pourvus et qui ont été proposés en priorité aux salariés reclassés.

 

Affaires à suivre…

User Rating: 0 / 5

INFORMATION RECLASSEMENTS ET DEPARTS VOLONTAIRES

 

Chers collègues,

Suite à une réunion entre les organisations syndicales et la direction pour faire un point sur le déroulement du PSE, il nous a paru important de vous informer.

En date du 20 décembre, 130 personnes  ont reçu des propositions de reclassement, 15 personnes se sont vues proposer la modification de leur contrat.

Sur les 130 propositions de reclassement, 67 personnes ne veulent pas être reclassées, 25 veulent être reclassées et 38 n’ont pas encore répondu

Sur les 15 personnes qui se sont vues proposer la modification de leur contrat, 11 ont refusé, 4 ont accepté.

Nous pouvons donc comprendre par ces chiffres que la tendance est plutôt à vouloir QUITTER l’entreprise que d’être reclassé, mais cela pourrait encore s’inverser avec les 38 réponses qui devraient arriver prochainement.

Néanmoins, déjà avec les premiers chiffres partiels, il apparait que certains DV2 Risquent d’être compromis, il faut en être conscient.

Nous pensions notament que les postes ouverts au TBG intéresseraient bon nombre de salariés mais visiblement ce n’est pas le cas….

Nous attendons les dernières candidatures  pour procéder à une analyse définitive.

A suivre……

User Rating: 0 / 5

Note PSE N°14       26.11.2018

 

Chers collègues,

La direction RIF a publié la liste des postes disponibles au reclassement, soit 89 postes ouverts et 31 possibilités de prendre la place d’un DV2.

Les entretiens d'information sur la situation individuelle des collaborateurs des catégories impactées vont démarrer milieu de semaine. Chaque collaborateur sera contacté pour un entretien et pourra se faire assister d'un représentant du personnel s'il le souhaite.

Cette démarche s’inscrit dans le cadre de l’accord afin que les salariés désignés par les points ou les salariés dont la catégorie professionnelle est totalement supprimée (ex : Toner, Oi Kit/Doc-Center, etc) puissent bénéficier d’une offre de reclassement interne.

S’il y a plus de candidats que de postes disponibles, la grille des critères entrera en action et les postes seront attribués à ceux qui ont le plus de points, ce qui n’empêchera pas le reclassement sur un autre poste que celui ou ceux choisis par les salariés dans leur fiche de voeux.

Les salariés concernés par une suppression de poste auront 1 mois pour répondre. Passé ce délai, l’absence de réponse vaudra refus de reclassement. Pour les modifications de contrats, c’est l’inverse, l’absence de réponse après 1 mois vaudra acceptation.

Le Médecin du travail devra aussi se prononcer sur l’aptitude au poste choisi ou attribué.       

En cas de proposition de reclassement sur un poste de même catégorie professionnelle (ex : PCU), le salarié n’a pas la possibilité de refuser le poste car identique à celui qu’il occupait et par conséquent serait licencié pour faute sans mesures d’accompagnement en cas de refus.

C’est pourquoi la liste globale des salariés, licenciés pour inaptitude, licenciés pour refus de reclassement, en DV1 et DV2, en modification de contrat ne pourra être arrêtée avant fin décembre du fait du mois de réflexion imposé par la législation.   

D’autre part, certains salariés qui ont effectué une démarche de départ volontaire devront attendre qu’un salarié soit positionné sur le poste qu’ils libèrent avant de voir leur DV accepté car dans certaines catégories, il faut d’abord pourvoir les postes interim/CDD plus un certain nombre de reclassement sur des postes CDI avant de pouvoir répondre favorablement à la demande (ex : si 3 demandes de DV et 10 postes interim dispos dans une même catégorie, il faut que 13 salariés avec aptitude positive soient reclassés sur les postes avant de laisser partir les 3 DV.

Certains salariés seront déçus de ne pas pouvoir partir aujourd’hui (ex : opérateur AIO) car trop d’intérimaires sur leur catégorie mais il ne faut pas oublier que l’accord a été conclu pour 5 ans et qu’en cas de nouvelles suppressions de postes dans le futur, ils pourront peut-être partir plus tard avec les mêmes mesures.

Pour rappel, la mission qui est confiée aux organisations syndicales lors d’un PSE (plan de SAUVEGARDE de l’emploi) est de faire réduire le nombre de licenciements, de mettre éventuellement en place des départs volontaires afin de limiter les licenciements contraints et de négocier des mesures d’accompagnement acceptables : le contrat a été rempli !

 

 

 

Infos diverses

Majorations TBG période Noël/Nouvel An

Suite aux diverses remontées des salariés concernés, l’intersyndicale demande à la direction les aménagements complémentaires suivants :

Equipe d’après-midi du 24 décembre : Majoration 50% de 12h55 à 17h00, puis majoration 100% de 17h00 à 21h08 (au lieu de 50% sur l’intégralité du poste)

Equipe du matin du 25 décembre : Majoration de 100% (au lieu de 50% sur l’intégralité du poste)

Equipes du 26 : Majoration de 50 % (au lieu de rien)

Equipe d’après-midi du 31décembre: Majoration 50% de 12h55 à 17h00, puis majoration 100% de 17h00 à 21h08 (au lieu de 50% sur l’intégralité du poste)

Equipe du matin du 1er janvier : Majoration de 100% (au lieu de 50% sur l’intégralité du poste)

Ces demandes sont légitimes puisque :

→ Le personnel qui travaille les matins du 25 décembre et 1er janvier ne pourra pas faire la fête et en même temps se lever entre 3 et 4 h du matin pour venir bosser

→ Le 26 décembre est un jour privilégié en Alsace pour se retrouver en famille

Le personnel qui travaille les après-midi du 24 et 31décembre ne pourra que commencer à faire la fête vers 22h00 alors que d’habitude les activités s’arrêtent à 17h00 pour justement « être à l’heure ».

 

 

A bon entendeur…

 

User Rating: 0 / 5

User Rating: 0 / 5

Infos diverses : 20/11/2018

 

Majorations TBG période Noël/Nouvel An

Le comité d’entreprise et l’intersyndicale avaient officiellement demandé l’ouverture de négociations concernant l’obligation (pour la deuxième année consécutive) pour le personnel 5x8 de travailler pendant les fêtes de fin d’année. En date du 20 novembre, la direction propose de majorer certains postes de la manière suivante :

 

Donnez-nous votre Avis !

 

Départs volontaires dans le cadre du PSE

La commission de suivi, composée des OS, de BPI, de la direction et de la DIRECCTE ont étudié 113 demandes de départs volontaires.

- 11 DV ont été refusés (soit ils ne rentraient pas dans les conditions définies dans l’accord, soit ce sont des DV2 et la direction est à l’origine de ces refus.

- 42 DV1 sont déjà acceptés car le nombre de demandes est soit inférieur soit égal au nombre de postes supprimés dans la catégorie professionnelle impactée.

- 60 DV (DV2 et DV1) sont en attentes, soit du fait du calcul des points (1 DV peut devenir un DV2 si trop de demandes de DV dans la catégorie dont des postes sont supprimés), soit en attente de trouver un volontaire au reclassement qui pourrait occuper le poste du volontaire en DV2.

La date de départ souhaitée est également un critère de discussion (période de formation du reclassé en doublon avec le volontaire au départ, dans la mesure du possible).

L’intersyndicale a demandé à la direction de diffuser un calendrier reprenant les étapes et échéances du processus avec des exemples et des dates.

Nous rappelons également que lors des différentes phases d’entretien, que vous pouvez vous faire assister par un représentant du personnel de votre choix.