User Rating: 5 / 5

L'Intersyndicale de Ricoh Industrie France s'est rapproché de l'Intersyndicale de Ricoh France pour exprimer son soutien au combat, rude, qu'ils mènent pour les 360 salariés également concernés par un PSE.

Les PSE sont différents, mais le combat est le même : préserver les emplois !

 

 

 

 

INTERSYNDICALE RICOH WETTOLSHEIM


Chers collègues Ricoh France,

Comme vous le savez nos 2 entités sont touchées par des PSE, au total 608 personnes sur le territoire national.

Le site de Wettolsheim a déjà été touché à plusieurs reprises et en quelques années, nous sommes passés de 1080 à 750.

Aujourd’hui le rouleau compresseur Nippon envisage de nous passer à 500 et sûrement bien en dessous à l’avenir  !!!

Les mauvais choix économiques, les ratés stratégiques, les investissements illogiques du groupe depuis plusieurs années sur les secteurs de la bureautique nous entraînent aujourd’hui vers des destructions d’emplois massives.

Il faut être réaliste, demain sur le site de Wettolsheim, l’embouteillage de toner mécanique noir est purement et simplement délocalisé en Asie, soit 106 emplois supprimés. Les activités OI KIT et la production PCU et AIO Shinka disparaissent également, on ne pourra que se mobiliser pour obtenir des mesures d’accompagnement permettant aux salariés de sortir avec la tête haute.

Le problème est différent pour les administratifs, personnel de structure, encadrement et le personnel dédié à la logistique sont à cheval sur plusieurs activités qui restent (pour combien de temps) et celles qui s’arrêtent et nous estimons que le nombre a été surévalué, c’est donc à nous par le biais du CHSCT et du rapport de force de les faire baisser à leur juste niveau.

Nous pensons que dans un futur proche qu’il ne restera sur le site que l’activité papier thermique et la découpe TTR.

Il apparait donc qu’il n’y aura aucune possibilité de reclassement sur le site de Wettolsheim pour les salariés Ricoh France et vice versa, c’est mathématique !

Notre intersyndicale a tenu compte de faits matériels et de la politique du groupe visant à détruire l’emploi dans l’hexagone et de ce fait se prépare à une guerre de tranchées permettant de négocier des mesures d’accompagnement à la hauteur du préjudice subi.

Dès l’annonce du PSE (R zéro du 23 mai), nous avons commencé à ériger des barricades et à fortifier le site en vu du combat qui s’annonce, les salariés du site sont donc prêts à mener le combat car l’on sait très bien que les décideurs ont la tête dure et qu’ils ne cèdent que lorsqu’ils sont vaincus ou genou à terre.

L’entrainement a eu lieu lors des Nao du 22 mai, l’ensemble des salariés de production et la maintenance ont arrêté la totalité des machines du site pendant 24 heures ainsi qu’un blocus total des entrées, ce qui a permis d’obtenir un talon de 50 euros et une prime de 400 euros ….…..Il n’y a que le rapport de force musclé qui marche !!!!!!

A ce jour, RIF et RFR doivent combattre ensemble pour faire pression sur le groupe Ricoh, nous sommes prêts à mutualiser nos forces, à engager le combat ensemble par tous les moyens :

Conférence de presse nationale commune

Interpellation des administrations, des politiques aussi bien au niveau local que national

Rassembler nos forces avec actions et mouvements devant les sièges et sites de l’hexagone (les Alsaciens sont prêts à se déplacer à Paris !!!!)

Toute action permettant de faire pression sur le groupe et d’obtenir des résultats.

Etc……

Le groupe doit comprendre que l’avenir de beaucoup trop de familles est en jeu, que nous ne sommes pas juste des matricules mais des êtres humains à qui on doit un minimum de respect vis-à-vis de toutes ces années ou le personnel a permi à l’actionnaire de faire des profits énormes.

Rappelez vous lorsque les décideurs martelaient le devoir de loyauté et de résultat pour la « Ricoh Family », ce temps est révolu mais il n’en reste pas moins que le groupe nous doit aussi le respect et a le devoir de responsabilité sociale à notre égard pour les nombreuses années passées à le servir

Activons le rapport de force maximum qui est le seul préalable pour contraindre les représentants de l’actionnaire à s’assoir à la table des négociations avec autre chose que des cacahuètes en guise de remerciements pour nos années de bons et loyaux services !

L’intersyndicale RIF

01/06/18