Autres

User Rating: 0 / 5

User Rating: 0 / 5

Le conflit vient de se terminer, ayant inutilement duré.

Un compromis a été trouvé.

Une information intersyndicale complète et circonstanciée sera déployée à partir de demain par la voie habituelle.

 

Note : une réunion de fin de grève a été faite avec les salariés grévistes au TBG, afin de leur exposer les avancées obtenues, de faire un bilan sur les événements et de débattre sur les raisons de la reprise du travail. Le lieu a été choisi pour permettre à tous les grévistes, ceux présents au portail et ceux abrités dans les différents bâtiments, pour permettre un échange à l'abri de la pluie et du froid.

Cette réunion n'était en aucun cas destinée à l'ensemble des salariés, puisque c'est la Direction qui se charge de la communication au personnel.

Un mail a semble t'il été envoyé à certains d'entre vous, indiquant une information en salle des médailles. Ce mail ne peut en aucun cas provenir de l'intersyndicale qui n'a pas le droit de communiquer sur Lotus Notes.

 

 

 

User Rating: 0 / 5

 

User Rating: 0 / 5

Le Site de Ricoh industrie France est filtré depuis cet après-midi, la Direction assume la grève...

 

Pourquoi ?

- Comme à son habitude, elle évoque une situation financière fragile alors que le résultat d'exploitation est positif mais est obéré par le financement du PSE.

- Comme à son habitude, elle craint de présenter de mauvais résultats au Japon, alors qu'en moyenne 2/3 de ce que RIF génère en bénéfices remontent en amont vers Ricoh Japon via les royalties et les dividendes qui, eux, ne financent pas le PSE. Seuls les "restes" (le bénéfice net) vont aux salariés, mais pas cette année, PSE oblige... C'est donc la double peine, car qui dit absence de bénéfice net dit privation de prime de participation. Car c'est bien d'une privation dont il s'agit.

- Comme à son habitude elle fait planer la menace d'un danger pour les activités si "trop" d'argent est donné aux salariés. Pourtant cela fait 30 ans que la direction joue le même sketch à l'approche des NAO, et la société est toujours là, et de plus en plus rentable. Les dividendes et royalties, eux, sont remontés sans problème, PSE ou pas PSE

Elle persiste sur son discours angoissant de "risque pour l'emploi", alors que le vrai risque est la fuite des compétences et la disparition de ce qui est essentiel à la bonne marche de l'entreprise : la motivation et l'envie d'avancer avec RIF et pour RIF.

En réalité, une immense majorité de salariés rescapés est fatiguée de ça, et beaucoup rêvent d'un nouveau PSE car ils ne croient plus en RIF. C'est là qu'est le danger, et la Direction n'entend rien ! Elle ne comprend tout simplement pas ce qui est en train de se jouer.Des salariés "rêvent" d'un nouveau PSE !

 

 

Ce qu'elle n'assume pas

- Trop de postes ont été supprimés, et déjà RIF est obligée de recourir en masse à l'interim qui a un coût bien plus élevé que les salariés qui viennent d'être licenciés!! Où est-la logique ? Y'a t'il un pilote dans l'avion ?

- Les mesures du PSE, obtenues, une fois encore, par le rapport de force, coûtent trop cher à leurs yeux, et maintenant il faut économiser... sur le dos des salariés restant ! Rif dispose de réserves financières conséquentes qu'elle se garde bien d'utiliser. Celles-ci seraient suffisantes pour payer E8 (le nouveau coater), le PSE 2018, les hausses de salaires réclamées et bien plus encore...

- Le groupe Ricoh se porte à merveille (680 millions d'euros de bénéfices prévus pour cette année fiscale), les actionnaires vont toucher le gros lot... et les salariés ?

 

 

Ca suffit les mensonges !

Ca suffit de toujours faire payer les mêmes !

Ca suffit de démotiver les salariés !

CA SUFFIT !!

 

User Rating: 0 / 5

User Rating: 0 / 5